mardi 25 août 2015

Harper & Hicks de Yphirendi (aka. Cyriane Delanghe)


Nombre de chapitres : 6 (au 26/08/2015)

Résumé :

David Harper, lieutenant à la brigade criminelle de la police de Philadelphie, poursuit sans relâche les malfaiteurs et les meurtriers. Il adore son job. Pour lui, les règles sont les règles et jeter les assassins en prison obéit à son sens de la justice. 
Quand un tueur mystérieux sème la terreur à Philadelphie en reproduisant sur ses victimes d’antiques rites funéraires, il n’a d’autre choix que de se tourner vers la victime survivante d’une agression identique. 
Depuis trois ans, Morgan Hicks est interné en hôpital psychiatrique pour avoir voulu agresser l’un de ses étudiants qu’il soupçonne d’avoir momifié sa petite amie. Pour les besoins de son enquête, Harper obtient de ses supérieurs qu’il soit provisoirement relâché. 
S’engageant dans une véritable course contre la montre, les deux hommes se lancent à la poursuite du serial killer, lequel semble bien décidé à semer la Mort sur la ville pour s’ouvrir ainsi les portes de l’au-delà.

Impression :

Quand Yphirendi/Cyriane Delanghe, que je connais bien, a proposé sur Wattpad le premier jet d'un roman policier M/M, j'ai tout de suite débuté la lecture, car je sais qu'avec elle cela ira plus loin que du fanservice pur et dur, et que j'aurai le droit à une véritable intrigue.

Premier jet oblige, et comme le signale l'auteure dans son message d'introduction, Harper et Hicks n'est pour le moment pas dépourvu de défauts. J'ai remarqué quelques fautes sûrement dues à l'inattention et, pour une publication en maison d'édition, je pense que certains passages mériteraient d'être plus développés, encore que c'est peut-être parce que j'adore quand les auteurs entrent dans les détails (je ne suis pas une lectrice de Stephen King pour rien). Cependant, le potentiel est là : les personnages sont attachants et l'enquête intrigante avec cette histoire de tueur embaumant ses victimes de façon originale... Au stade où en est l'histoire, difficile de deviner le coupable. Bien que le récit soit inspiré par la série The Sentinel (ce que l'auteure reconnaît là encore), de nombreux éléments s'en détachent suffisamment pour faire oublier cette parenté, que les plus jeunes lecteurs ne remarqueront sans doute pas. Et, pour les fans de M/M, la relation entre les deux héros, qui se développent avec cohérence et sans précipitation, est bien entendu la cerise sur le gâteau - mais pas l'unique intérêt du texte.

Est-ce que j'achèterai la version finale du roman si Yphirendi la publie ? Certainement. Je sais qu'elle peaufinera Harper et Hicks une fois ce premier jet achevé et les retours des lecteurs décortiqués.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire